La méthode IDEA permet d’évaluer la durabilité d’une exploitation agricole en mobilisant des indicateurs agrégés selon une approche multicritère. Elle s’inscrit dans le courant ou paradigme de la durabilité forte (Daly, 1990) qui rejette l’hypothèse d’une substituabilité ou compensation entre ressources naturelles et capital manufacturé. C’est pourquoi, la méthode IDEA ne propose pas de note unique de durabilité car elle n’accepte pas le principe d’une compensation entre les notes obtenues pour chacune des trois dimensions agroécologique, socio-territoriale et économique,.

Les 53 indicateurs d’IDEA (version 4)  questionnent deux niveaux de durabilité  : (i) la durabilité restreinte qui qualifie les objectifs autocentrés de l’agriculteur correspondant à ses facteurs internes de durabilité et (ii) la durabilité étendue qui identifie les objectifs sociétaux d’une exploitation agricole contribuant au développement durable à des échelles ou niveaux d’organisation plus englobants (territoire, collectivité, pays, reste du monde).

IDEA est générique à la majorité des exploitations agricoles  de par sa conception. C’est à dire qu’elle peut s’appliquer à la grande majorité des systèmes de production nationaux (grandes cultures, élevage, polyculture-élevage, arboriculture, viticulture, maraîchage). 

La version 4, en cours de finalisation, enrichie les méthodes précédentes en intégrant les évolutions scientifiques et enjeux sociétaux (changement climatique, qualité de l’air, alimentation, sobriété dans la consommation des ressources).

Vous trouverez ici, une plaquette présentant synthétiquement la méthode IDEA v4.

Fermer le menu