Aller au contenu principal

Les objectifs du projet ACTION soutenu par le CASDAR

 

Objectifs poursuivis

La finalité du projet est de :

  • permettre aux agriculteurs engagés (ou qui souhaitent s’engager) dans un processus de transition agroécologique de s’appuyer sur une méthode transparente, valide et facile d'accès  – la méthode IDEA version 4 (Zahm et al., 2019) pour questionner la performance globale de cette transition.
  • permettre aux conseillersd’accompagner les changements envisagés en identifiant les leviers d’action et leurs effets sur les différentes composantes de la performance globale.
  • permettre à l'enseignement agricole (technique ou supérieur) de disposer d'une méthode pédagogique et éprouvée pour enseigner la durabilité selon deux approches (les trois dimensions de la durabilité et les 5 propriétés des systèmes agricoles durables).
  • metre à disposition de la Recherche une méthode  d'évaluation de la durabilité des systèmes agricoles (innovante dans sa double lecture pour questionner les transitions) et valide pour les différents systèmes de production étudiés

Ce projet questionne comment la méthode IDEA profondément renouvelée (dpuis sa version 3 de 2008) permet d’accompagner les actions de conseil dans les changements liés à la transition agroécologique, en identifiant les leviers d’actions individuels ou collectifs des agriculteurs, via sa double lecture (trois dimensions et cinq propriétés).

IDEA version 4 , outil d’aide à la décision, vise à répondre à trois attentes des agriculteurs et des conseillers :

  • outil de définition d’une stratégie agroécologique ;
  • outil de pilotage pour accompagner cette transition de manière individuelle ou collective ;
  • outil de reporting/diagnostic pour construire une démarche de conseil /accompagnement du changement.

 

Cinq sous-objectifs

  • Sous-objectif 1 : Finaliser la méthode renouvelée d’évaluation de la performance globale de l’exploitation agricole. L’objectif est double : (i) finaliser le développement scientifique de la démarche d’agrégation des indicateurs par les propriétés et (ii) tester la validité d’IDEA dans ses deux approches (évaluation selon les trois dimensions et cinq propriétés).
  • Sous-objectif 2 : Tester la capacité de la méthode IDEA (dans ses deux approches) comme outil d’aide à la décision, pour accompagner le changement agroécologique et la transition vers la triple performance des exploitations agricoles. Si la décision reste, au final, le fait de l’agriculteur, l’aide renvoie à l’appui du conseiller engagé dans des démarches individuelles ou collectives d’accompagnement de la transition agroécologique. Le test portera sur l’utilité de la méthode et ses conditions / modalités d’usage dans ces situations d’appui au changement.
  • Sous-objectif 3 : Développer une plateforme WEB (https://idea4.agro-bordeaux.fr/), accessible aux différents utilisateurs (agriculteurs, conseillers et enseignement agricole). Cette plateforme calculera les indicateurs de la méthode à partir des données saisies. dans le calculateur excel.  Grâce à un tel outil en ligne, le temps de l’agriculteur et du conseiller pourra être consacré à l’analyse du projet de l’agriculteur, à la réflexion sur les modalités du changement et non au calcul des indicateurs. Il permet aussi un partage des données et de la connaissance en s’appuyant sur une démarche WEB collaborative.
  • Sous-objectif 4 : Apporter des données chiffrées (considérées comme des repères et non pas comme des références normatives imposées) pour les actions de conseil et d’enseignement agricole, sur la diversité des performances globales rencontrées dans les principaux systèmes agricoles (grandes cultures, élevage, viticulture, arboriculture…). Ces données seront issues à la fois des différents résultats empiriques émanant des données collectées sur les cinq terrains d’étude, mais aussi des données provenant de la communauté d’utilisateurs mobilisant la plateforme WEBIDEA (https://idea4.agro-bordeaux.fr/).
  • Sous-objectif 5 : Transférer la méthode en développant deux formes d’actions de formation adaptées aux deux types principaux d’utilisateurs : (i) l’enseignement technique agricole (enseignants, formateurs et directeurs d’exploitation) et (ii) les organismes de développement agricole et les bureaux d’études et autres acteurs de la socité civile. Pour ces derniers, les formations répondront à la question du conseil à l’agriculteur : comment utiliser les résultats de la méthode dans une démarche d’action et d’accompagnement individuel ou collectif, au-delà de la première étape de diagnostic.

Le projet CASDAR ACTION en détail : appel à projet finalisé 2017

La bergerie nationale